Comment choisir l’éclairage de sa salle de bains

Comment choisir l’éclairage de sa salle de bains

Une salle de bain chic et tendance, mais qui peut changer d’ambiance grâce à son éclairage : c’est le rêve que tout un chacun aimerait voir se concrétiser !

éclairage salle de bain

Seulement, et c’est l’erreur la plus commune, il ne suffit pas d’acheter des luminaires à la boutique du coin et de les installer pour atteindre cet objectif. Une salle de bain est une salle d’eau, ce qui signifie qu’il est obligatoire de respecter certaines normes de sécurité pour éviter les risques d’électrocution.

En outre, pour bénéficier d’un bon éclairage et éviter de gaspiller de l’énergie, il faudra aussi veiller à une bonne répartition des luminaires. Sans oublier l’aspect décoratif qui permettra de donner du charme à la salle de bain, et sans trop dépenser non plus… Bref, choisir les luminaires de sa salle de bain est une tâche à conduire minutieusement !

Dispositions obligatoires en matière d’éclairage dans la salle de bain

La norme qui régit les installations d’éclairage dans les salles de bain est la norme NF C 15-100/A2. Celle-ci subdivise la salle de bain en 4 zones : le volume 0, le volume 1, le volume 2 et le volume 3.

Les luminaires correspondants à chacune de ces espaces de la salle de bain sont quant à eux caractérisés par :

  • Un indice de protection général noté IP
  • Un indice de protection contre la poussière ou les corps solides noté X
  • Un indice de protection contre les projections d’eau (plus il est élevé, plus la lampe est étanche)

Le volume 0

Le volume 0 désigne l’espace de la douche où l’eau stagne, c’est-à-dire la baignoire ou le bac de douche. Dans cet espace, en principe, aucun luminaire ne peut être installé. Mais il n’est pas exclu de poser des luminaires basse tension de type IPX7 autour de la baignoire pour bénéficier d’une ambiance chaleureuse et intimiste en prenant son bain la nuit.

Le volume 1

Le volume 1 correspond à l’espace dépassant le volume 0 jusqu’à 2,5 m de hauteur en mesurant depuis le fond de la douche ou de la baignoire. Dans cette zone, il est recommandé d’installer des luminaires de type IPX4 ou IPX5 dont la tension est inférieure à 12 V.

Le volume 2

C’est la petite zone qui dépasse le bac de douche ou la baignoire dans un rayon de 60 cm. On peut y installer de petits luminaires de type IPX4.

Le volume 3

Le volume 3 se mesure à 2,40 m autour du volume 2, puis à 3 m de hauteur au-dessus des volumes 1 et 2. Puisqu’il est assez élevé ou distant de la baignoire, il peut accueillir des lampes étanches de type IPX1. Au-delà de cet espace, les normes peuvent enfin être oubliées : on peut installer tous les types de luminaires de son choix.

Autres critères à prendre en compte dans le choix de ses luminaires de salle de bain

Les luminaires sont généralement classés en 3 catégories :

  • la classe 1 qui regroupe les luminaires obligatoirement reliés à la terre (donc impossible à installer avant d’être sorti du volume 3)
  • la classe 2 qui regroupe les luminaires n’étant pas reliés à la terre et possédant une double isolation (l’idéal donc pour les zones critiques)
  • la classe 3 qui regroupe les luminaires de basse tension (50 V tout au plus)

Note : Il n’est pas aisé de choisir tout seul ses luminaires de salle de bain, car au-delà du choix, il faudra les installer, poser des interrupteurs et les relier au secteur via un réseau de câbles bien structuré. L’idéal est de faire appel à un architecte ou tout au moins à un ingénieur électricien.

Pour économiser sur sa consommation d’énergie : conseils pratiques

Pour limiter sa consommation d’énergie, il vaut mieux rendre chaque luminaire de la salle de bain indépendant et le relier à un interrupteur. Ainsi, on n’est pas contraint de les allumer tous à la fois, et on peut ainsi éviter de consommer abusivement quand on n’en a pas besoin.

Seconde astuce, utiliser un luminaire associé au miroir : cela permet de positionner sans difficulté un luminaire en toute sécurité, et d’éclairer un maximum d’espace dans la salle de bain. C’est également très chic, et on peut s’en servir comme accessoire déco.

3e astuce, prévoir un éclairage nocturne. La lumière blanche s’apparente à celle du jour, et elle est parfaite quand on veut rester en éveil. Mais quand on se réveille dans la nuit pour aller aux toilettes par exemple, on peut être dérangé par la vivacité de cette lumière. Il est donc conseillé de prévoir des luminaires de couleur rouge ou orange, qui livrent une lumière diffuse. Cela permet de ne pas interrompre le cycle de sommeil du dormeur et de ne subir aucun stress.

4e astuce très importante : n’acheter que des lampes LED certifiées basse consommation. Même si les lampes à basse tension consomment peu, il est toujours plus intéressant d’utiliser des luminaires LED à basse consommation. Cela aide à réduire considérablement sa consommation d’énergie électrique dans la salle de bain.

Astuces déco associées à l’éclairage d’une salle de bain

Le respect et la considération de toutes les règles évoquées précédemment ne signifient pas que l’on doit se priver du côté esthétique de l’éclairage… Bien au contraire ! On peut très bien poser des lampes de style rétro ou vintage, ou encore des lampes de style industriel dans sa salle de bain. Certains particuliers adoptent même le style du plafonnier avec de multiples petites lampes en noir et blanc, ce qui rappelle un ciel illuminé d’étoiles.

Tout est possible, et les luminaires tendance existent à profusion. La seule contrainte est de respecter les normes de sécurité pour éviter de dépenser trop d’énergie ou d’être électrocuté.

Et enfin, il ne faut pas oublier de demander 3 à 5 devis de prestataires. Même si les tarifs respectent une certaine norme, on peut toujours jouer sur la concurrence et se faire poser ses luminaires à un coût très avantageux. L’idéal est de ne pas être pressé et de prendre son temps pour échanger avec les professionnels, afin d’explorer toutes les idées qui peuvent convenir au style et à la configuration de la salle de bain concernée.

0

AUCUN COMMENTAIRE

REPONDRE